Une batterie qui dure des jours et se recharge en quelques secondes

Des chercheurs américains ont mis au point un nouveau type de batterie 20 fois plus efficace qu’un modèle lithium-ion et pouvant être rechargé en quelques secondes. Autre avantage : elle est minuscule. Mais n’attendez pas la voir demain dans votre smartphone…

Un nouveau type de batterie révolutionnaire. C’est ce qu’ont réussi à mettre au point des chercheurs de la University of Central Florida (UCF) aux Etats-Unis. Ce supercondensateur peut être rechargé plus de 30 000 fois et dure 20 fois plus longtemps qu’une batterie lithium-ion actuelle. En comparaison, les capacités de ces dernières commencent à décliner au bout d’environ 1 500 cycles, qu’on estime atteindre en moyenne après 18 mois d’utilisation.

« Vous pourriez charger votre téléphone portable en quelques secondes et vous n’auriez pas besoin de le charger à nouveau avant une semaine », explique ainsi Nitin Choudhary de l’UCF. Une utilisation qui permettrait un bond en avant par rapport aux smartphones d’aujourd’hui.

Plus de réaction chimique lente

Les supercondensateurs peuvent être chargés très rapidement car ils stockent l’énergie de manière statique à leur surface. Un phénomène très différent de la technologie lithium-ion qui utilise des réactions chimiques nécessitant un délai difficilement compressible. En utilisant une nanostructure en graphène, les scientifiques de l’UCF ont ainsi réussi à concevoir une batterie qui ressemble à une minuscule feuille de métal. Cette finesse est possible grâce au propriétés du graphène, ce matériau miracle qui a la particularité d’être bidimensionnel.

Cette taille permettrait donc de pourvoir nos appareils actuels d’une autonomie de plusieurs jours, mais aussi de concevoir de nouveaux designs. Les batteries lithium-ion sont en effet désormais le dernier rempart à une finesse extrême des appareils d’aujourd’hui. Cette découverte libérerait alors les designers d’une contrainte contre laquelle ils ne peuvent pas lutter.

Loin d’une production en série

Cependant, ce supercondensateur n’est encore qu’à l’étape de preuve de concept. Validant la méthode des scientifiques, elle doit désormais être prototypée avant d’imaginer la faisabilité d’une production en série. Un processus qui peut prendre plusieurs années.

Il faut également prendre cette annonce avec mesure. Le graphène est en effet encore extrêmement complexe et coûteux à produire… Il est donc impossible d’imaginer pour le moment une commercialisation massive de produits qui l’utiliseraient. Régulièrement, de nouveaux types de batteries émergent des laboratoires de recherche (hydrogène, nanofils d’or, etc.) sans qu’aucun ne soit encore disponible en série.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s