Livres maudits : le Livre de Thot

Il y a toujours eu des livres que les autorités, l’Église, les fervents combattants de l’inconnu se sont efforcés de détruire, souvent accompagnés de leurs auteurs. Destins dramatiques des manuscrits, savoirs perdus, morts étranges… Que cachent les livres maudits ?

Un des livres les plus mystérieux est le Livre de Thot, qui date de l’Égypte ancienne. La légende veut que Thot, le dieu égyptien de la sagesse et de la connaissance, possédait un grand savoir lui conférant une emprise sur le monde entier. Il a offert aux hommes la littérature et était le chroniqueur des dieux. Il était représenté sous la forme d’un humain avec une tête d’ibis et son culte dans la ville d’Hermopolis, lié à un monde souterrain, est entouré d’un halo de mystère.

Le Livre de Thot est pour la première fois mentionné dans le papyrus de Turin, où est décrit un complot contre un pharaon à l’aide de la magie. Tous les participants ont été exécutés, et le livre maudit, qui a enseigné l’acte « illégal », a été brûlé.

Plus tard, le livre, en possession de Khâemouaset, un des fils de Ramsès II, fait une nouvelle apparition. Il était, paraît-il, possible, grâce à ce texte, de regarder le Soleil sans cligner des yeux, d’exercer un pouvoir sur les mers, la terre et les étoiles, de découvrir les secrets du langage des animaux, de ressusciter les morts et d’agir à distance. Ce livre était considéré comme trop dangereux et fut brûlé.

Vers 300 avant notre ère, Thot fait une nouvelle apparition : il est mis en relation avec Hermès Trismégiste, le fondateur de l’alchimie. À cette époque, chaque « mage » d’Alexandrie affirmait posséder le Livre de Thot. Ces vantardises se terminaient toujours tristement : tous sont morts à la suite d’accidents.

Le Livre de Thot a été diffusé en étant cité dans des textes, des fragments isolés étant rapportés. Au Moyen Âge et sous l’Inquisition, ceux qui propageaient des manuscrits mystérieux étaient impitoyablement brûlés, mais le savoir refaisait chaque fois surface, bien que personne n’ait jamais vu le Livre de Thot imprimé ou reproduit d’une quelconque façon.

Au XVe siècle, une légende raconte qu’une société secrète diffusait un abrégé du Livre de Thot sous la forme de cartes dites de tarot. C’est ce qu’écrit dans ces travaux le chercheur français Antoine Court de Gébelin. Il affirme avoir trouvé ces connaissances dans un livre de l’Égypte ancienne qui a survécu à l’incendie de la bibliothèque d’Alexandrie. Dans son Histoire de la magie, Paul Christian (Jean-Baptiste Pitois), bibliothécaire du ministère de l’Instruction publique sous Napoléon III, indique également que les plus grands secrets des sciences de la civilisation égyptienne et les principaux points du Livre de Thot se retrouvent dans les cartes de tarot.

Les XIXe et XXe siècles sont pleins d’histoires de mages et d’alchimistes ayant eu entre leurs mains le Livre de Thot, mais personne ne l’a montré au monde. La crainte de mourir était trop forte, car tous ceux qui avaient reçu une connaissance mystérieuse sont décédés de male mort.

Aujourd’hui, la Bibliotheca Alexandrina conserve plusieurs feuilles disparates du papyrus du Livre de Thot. Est-ce vraiment ce livre-là ? Il n’y a pas de réponse à cette question, comme à beaucoup d’autres concernant des ouvrages de l’Égypte ancienne. Il n’est pas plus important de savoir s’il a existé ou non, les légendes à son sujet alimentant notre imagination.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s