4 GRANDS PROJETS DE GOOGLE QUE VOUS NE CONNAISSEZ PEUT-ÊTRE PAS

Le géant américain a différents chantiers pour arriver à ces fins, certains projets sont même assez spéciaux… En voici un aperçu.

Savez-vous sur quels projets travaille Google, ou plus exactement Alphabet et ses différentes branches ? Il y en a beaucoup, certains sont d’ailleurs assez farfelus, d’autres inquiétants, mais s’ils sont menés à terme ils représenteront un sacré changement dans notre société.

La recherche et la lutte contre le cancer

Le cancer est l’un des grands fléaux de notre époque. Il est particulièrement difficile à soigner, surtout s’il n’est pas découvert rapidement, et malgré les progrès en la matière nous continuons à le voir emporter nos proches. Google a décidé de rentrer dans la course et propose son aide à sa façon, c’est à dire bien évidemment à travers l’utilisation de nouvelles technologies.

Le vieil adage « il vaut mieux prévenir que guérir » prend tout son sens. Si le cancer est détecté tôt, les chances de le vaincre sont multipliées exponentiellement. Dans cette optique, Google projette d’utiliser un bracelet dont le but est de détecter les cellules cancéreuses. Ce brevet, sous le nom de Nanoparticle Phoresis (cytaphérèse à l’aide de nano-particules), utiliserait des nano-particules qui seraient censés détecter les cellules et même les supprimer. D’après Google, ce bracelet serait fonctionnel au cours de la prochaine décennie. Des premiers tests ont été effectués sur des souris et les capteurs semblent avoir fonctionné, ceci dit la route est encore longue avant d’obtenir un dispositif qui fonctionne à 100 %.

Le but n’est pas de remplacer les docteurs mais d’optimiser des tâches très compliquées qui permettront de faciliter le travail des médecins

Ces derniers mois, Google est apparu dans l’actualité grâce à ses travaux sur le cancer du sein. Il utilise son système de machine learning pour que son intelligence artificielle évolue et soit en mesure de donner des bons résultats. Il explique bien que le but n’est pas de remplacer les docteurs mais d’optimiser des tâches très compliquées qui permettront de faciliter le travail des médecins. Ainsi, l’algorithme permettra de localiser ce qu’il imagine être une tumeur, le docteur n’aura plus qu’à confirmer et à lancer le traitement si besoin.

La nano-technologie et l’intelligence artificielle sont deux technologies qui ont un grand potentiel en médecine. Un scénario de science-fiction fait déjà rêver beaucoup de gens : des micro-organismes artificiels se faufileraient dans notre corps à la recherche d’anomalies et seraient en mesure de résoudre les problèmes de l’intérieur.

La prise et l’analyse de sang

Nous l’avons déjà vu dans l’un de nos articles, Google s’intéresse également aux diabétiques et, de manière générale, aux maladies dont le suivi sanguin est nécessaire. Afin d’effectuer les analyses de sang, Google a développé un bracelet qui permettra d’extraire une infime quantité de sang via un procédé particulier. Ce même bracelet analysera ensuite le sang et cherchera les paramètres désirés, par exemple le taux de diabète ou de cholestérol. Le résultat sera envoyé par la suite au smartphone de l’utilisateur et probablement affiché via une app spécifique. Il s’agit là d’une simple analyse de sang, nul besoin de connaissances médicales.

Il est également important de noter que Google travaille sur un autre système de détection du diabète : l’utilisation de lentilles de contact particulières. Ces dernières auraient essentiellement deux utilités : la première est d’analyser les larmes afin de délimiter le taux de glucose, la deuxième est de tirer la sonnette d’alarme en envoyant un signal (lumineux, de toute évidence) lorsque le taux de glucose est supérieur à la normale / à une valeur prédéfinie.

Google lutte contre la maladie en utilisant la technologie

C’est la filiale d’Alphabet, Verily, qui travaille sur ces éléments. Elle est responsable des sciences de la vie, c’est à dire se consacre aux thèmes de biologie et de biochimie afin de trouver des solutions médicales. Avec sa coopération avec Sanofi, Verily espère arriver avec Onduo à proposer aux patients la meilleure prise en charge possible

Si les deux technologies citées ci-dessus sont vouées à la détection du diabète, Onduo vise plutôt à accompagner le patient avec sa maladie. Autrement dit, il ne s’agit pas simplement de détecter le taux d’insuline dans le sang mais aussi d’accompagner le malade et de l’aider à stabiliser la situation. Il s’agit en quelque sorte d’un conseiller personnalisé qui aidera les malades à vivre avec la maladie. Nous en saurons plus en 2018.

Le problème auquel doivent faire face les deux entreprises est de taille : pour avoir des résultats corrects il faut disposer de très nombreuses donner personnelles (sur le mode de vie de l’utilisateur, par exemple), ce qui n’est pas forcément du goût de l’UE avec sa protection des données privées.

Les accessoires pour les malades atteints de Parkinson

La maladie de Parkinson est peut-être un peu moins connue que les maladies évoquées précédemment, mais elle est tout aussi triste. Cette maladie atteint les neurones du cerveau et provoque des tremblements, rendant le quotidien du malade encore plus difficile. Avec l’entreprise Lift Labs, Google optimise des couverts adaptés aux tremblements, c’est à dire adaptés aux personnes atteintes de Parkinson. Ces couverts absorbent les tremblements, c’est à dire que leur contenu n’est pas reversé et permettent même à l’utilisateur de manger.

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, Google a créé un appareil optimisé pour les personnes atteintes de Parkinson. De nombreux composants électroniques sont situés sur la poignée, l’objectif étant bien évidemment de prendre en compte les tremblements afin de stabiliser l’autre extrêmité de la cuillère, empêchant ainsi le contenu d’être renversé. La tête, elle, est amovible, ce qui permet d’obtenir au choix une cuillère, une fourchette ou même un porte-clé.

L’appareil est disponible sur le magasin de Lift Labs : Liftware. L’appareil coûte la coquette somme de 195 dollars (168 euros), mais elle permet une réduction de 75% des tremblements, ce qui est loin d’être négligeable.

L’utilisation de machines pour repousser la mort

La peur de la mort a toujours été un sujet récurrent, que ce soit en philosophie, en psychiatrie ou dans les différents types d’art. Google préfère éviter le problème et les questions auxquelles nous n’avons pas de réponses : au lieu de se demander ce qu’il y a après la vie, restons vivants éternellement ! Google travaille donc sur un système visant à transférer notre conscience et nos connaissances sur une machine. Cela semble surréaliste tellement ce projet a été abordé en long et en large dans la littérature et au cinéma, mais Google est très sérieux et envisage vraiment la vie éternelle à l’aide de machines.

20150728 105036
Sera-t-il possible de vivre en tant que machine et gérer ses circuits depuis son smartphone ? © ANDROIDPIT

Concrètement, il s’agirait de connecter notre conscience et notre mémoire à une machine. Il est bien évidemment flagrant que la conscience et la mémoire sont indissociables car il est impossible d’être ce que l’on est aujourd’hui sans avoir été, or sans mémoire nous sommes à l’état de nouveau-né et découvrons le monde avec des yeux (et une mémoire) neufs.

Ce n’est pas le seul projet que Google a en chantier pour notre cerveau. Il envisage de le connecter directement à Internet à l’aide de nanorobots qui, tenez-vous bien, seraient physiquement accrochés à notre cerveau.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s